Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Le V&A renonce aux droits de reproduction pour les publications académiques

image En réponse aux appels des historiens d'art à débloquer la question du copyright sur les oeuvres du domaine public, un mouvement semble s'amorcer parmi les grandes institutions muséales anglo-saxonnes. Après le Metropolitan Museum of Art de New York, c'est maintenant le Victoria and Albert Museum de Londres qui vient d'annoncer son intention de renoncer dès l'an prochain à la facturation de droits pour les publications à caractère académique. Selon The Art Newspaper, le V&A compte avoir une définition extensive du périmètre concerné, qui comprendrait les presses universitaires, mais aussi les manuels scolaires, certains catalogues et magazines spécialisés. Le musée estime qu'il va perdre environ la moitié des 250.000 £ que lui rapportaient chaque année la commercialisation des droits. Le journal conclut que “cette décision, en créant un précédent susceptible d'être suivi par d'autres musées britanniques, pourrait avoir des conséquences majeures sur la publication d'essais sur l'art”.

Illustration: "Textile Archive in the Victoria & Albert Museum, London - August 2006", photo, © et courtesy: Mariam Gadelrab.

Reference:

Première bougie pour ARHV

image Un peu plus, et je ratais le premier anniversaire d'Actualités de la recherche en histoire visuelle (ARHV), officiellement inauguré le 21 novembre 2005... Je m'étais promis de faire un bilan développé, pour faire suite au rapport d'étape des six premiers mois. Hélas, je navigue en pleine tempête, le vaisseau de mes devoirs tangue et s'alourdit chaque jour davantage: tous ceux à qui je dois un article avec urgence de niveau écarlate prendraient à juste titre pour un affront que je leur grille la politesse (n'est-ce pas, Agnès, Yan, Christian?)... Je remets donc à dans quelques semaines mon relevé circonstancié des aventures d'un chercheur et son blog, et me bornerai en attendant au minimum syndical.

- Nombre de billets: 234 (soit une moyenne de 4,5 par semaine).
- Nombre de visiteurs uniques pour le mois de novembre: 44.000 (dont 23% par fil RSS). Ce chiffre atteignait 25.000 en mai dernier, lors du dernier bilan.
- Classement Technorati: 86.764.

Lire la suite...

Des bravos pour Zotero!

On attendait depuis longtemps un outil capable de produire à la volée des notices bibliographiques à partir de la consultation d'une page web. Après plusieurs essais guère satisfaisants, le chercheur dispose désormais d'une interface qui ressemble beaucoup à la solution miracle: Zotero, produit par le Center for History and New Media. Enregistrer d'un seul clic le titre d'une page web en même temps que son url: ce principe simple et efficace a fait le succès de Del.icio.us. Pour les universitaires, cet instrument restait toutefois trop sommaire pour être utilisé dans un contexte scientifique. Sous la forme d'une extension gratuite de l'indispensable Firefox 2.0, Zotero est un véritable couteau suisse du référencement bibliographique. Sa première fonction est de permettre un archivage détaillé d'une page web: à l'url, au titre et à la date de consultation, il ajoute une sauvegarde complète en html, ce qui est déjà extrêmement pratique. Mais Zotero est aussi un outil de réferencement bibliographique complet: on peut achever à la main le renseignement de la fiche (nom de l'auteur, titre de la publication, etc.), éventuellement enrichie d'une prise de notes, le tout catalogué aux formats classiques des logiciels de bibliographie (EndNote, Refworks, JabRef, etc.), avec lesquels Zotero est parfaitement compatible à l'export et à l'import (là, normalement, le lecteur qui connaît un peu le paysage de la bibliographie électronique doit commencer à avoir les yeux qui brillent...).

Mais ce n'est pas tout: comme on pouvait s'y attendre - comme on pouvait l'espérer - Zotero est aussi capable de reconnaître automatiquement dans une page web les métadonnées bibliographiques et de les enregistrer, toujours d'un seul clic. Il faudra bien sûr corriger et compléter certaines indications, en fonction du contexte et de ses habitudes, mais il suffit de tester l'outil sur la Library of Congress, sur Google Books ou sur le site du New York Times pour commencer à avoir une idée des chevaux qu'on a sous le pied. Evidemment, le village gaulois les catalogues de la BNF restent imperméables à ce type d'interactivité, et requièrent de passer par le bon vieux couper-coller. Quant à Hal-SHS, qui comporte une fonction d'exportation des métadonnées, un peu lourde, mais qui a le mérite d'exister, on ne peut que souhaiter qu'il se convertisse à la philosophie du one-click. En un mot, Zotero livre à la communauté savante un outil admirable d'ergonomie, qui complète avec bonheur les instruments existants. A tester d'urgence.

Consulter également:

Soutenance de thèse "La réception de Gustave Courbet", par Thomas Schlesser

image La thèse de doctorat d'histoire de l'art La réception de Gustave Courbet par ses contemporains des points de vue politique et social, présentée par Thomas Schlesser à l'EHESS, sera soutenue le samedi 9 décembre 2006 à partir de 9h à l'auditorium de l'INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris.

Jury: Eric Michaud (directeur de thèse, EHESS), Neil McWilliam (Duke University), Pierre Wat (université d'Aix-Marseille 3), Jean-Louis Cabanès (université de Paris 10-Nanterre), Bertrand Tillier (université de Paris 1).

Illustration: "Mais se moquerait-on de nous ?" (un critique au sujet des "Baigneuses"). Gustave Courbet, "Baigneuses" (dit aussi: "Deux femmes nues"), huile sur toile, 1,15 x 1,55 m, 1858, musée d'Orsay (reproduction: RMN, H. Lewandowski, statut: domaine public).

Ouverture du site "L'Observatoire critique des ressources en ligne pour l’histoire de l’art et l’archéologie"

image L’équipe de l’Observatoire critique des ressources en ligne pour l’histoire de l’art et l’archéologie est heureuse de vous informer de la mise en ligne de son site: http://www.observatoire-critique.org/

Cette publication se veut un outil de médiation à la disposition des historiens de l’art et des archéologues, étudiants, enseignants, chercheurs pour favoriser l’appropriation critique du web comme environnement scientifique pour la documentation, l’étude et la recherche.

Si internet offre un milieu neuf d’accessibilité à des ressources documentaires de toutes sortes, il peut également être appréhendé comme un laboratoire de nouvelles pratiques. L’innovation prend appui sur l’expérimentation de techniques d’exploitation des documents, et favorise l’échange et le partage, à une échelle transnationale inédite. Ce sont les parti-pris qui animent l’exploration critique du web que nous proposons de construire (cf. Le Projet: www.observatoire-critique.org...).
Un point de vue de départ qui demande à être nourri, interrogé, débattu grâce aux réactions, aux contributions que nous espérons susciter (cf. La Charte et Contacts).

Lire la suite...

Projection mensuelle à l'EHESS

Soirée mensuelle de projection de films en présence du réalisateur
Le 2e mercredi du mois, 19-21h, EHESS, amphithéâtre, 105 Bd Raspail, 75006 Paris.

Nous lançons à partir du mois prochain un rendez-vous mensuel de projection de films présentant un intérêt anthropologique ou socio-politique, avec débats en présence du réalisateur et/ou d’autres intervenants. Non pas qu'il n'y ait pas déjà à l'EHESS de projections cinématographiques: mais c'est souvent dans le cadre restreint d'un séminaire et donc, de façon aléatoire et trop confidentielle. Qui d'entre vous, par ailleurs, connaît l'existence d'une vidéothèque à l'EHESS, avec ses 1000 documentaires et 100 films de fiction, et ses acquisitions permanentes?

Lire la suite...

Small is beautiful (ou du nouveau dans les usages)

image Campagne présidentielle et nouveaux médias, notes d'un citoyen ordinaire (suite). Jeudi soir: séminaire à l'INHA. Je rentre chez moi après le JT, fatigué, et me couche de bonne heure. Ce matin, tôt levé, lecture de mes fils RSS. Je découvre avec le billet de Daniel Schneidermann sur le Big Bang Blog qu'il y a eu une interview de Nicolas Sarkozy sur TF1 hier soir, en réponse à celle de Ségolène Royal dimanche sur le même canal. Je n'ai vu aucune des deux interventions, ni suffisamment prévisibles ni suffisamment importantes pour mobiliser la procédure d'enregistrement vidéo. Ce qui m'interdit d'accéder à une information de flux qui n'est en principe disponible qu'en temps réel - sauf conditions particulières. Il y a trois ans, lorsque nous avions souhaité, avec Christian Delage, analyser un épisode télévisuel de la présidentielle de 2002 (cf. ci-dessous), nous avions été bien heureux de bénéficier de la disponibilité toute neuve du service d'enregistrement continu des chaînes françaises, accessible sur les consoles informatiques de l'Inathèque à Tolbiac. Encore fallait-il disposer d'une carte de lecteur de la BNF, d'un hébergement en région parisienne et d'une information suffisamment pointue pour recourir à cet outil. Aujourd'hui, sans bouger de chez moi, je tape "Dailymotion" sur Google, puis "Ségolène" et "Sarkozy" sur le moteur de recherche interne de la plate-forme (réponses triées par l'item: "les plus récentes"), ce qui me permet d'accéder en une poignée de secondes aux enregistrements des deux interviews, mises en ligne par des partisans des candidats.

Lire la suite...

Nouvelles inscriptions 2006-2007

Au terme de la campagne d'inscriptions 2006-2007, le Lhivic enregistre douze nouveaux projets de recherche, six en doctorat, cinq en master et un en diplôme. Deux rattachements en post-doc viennent compléter l'équipe.

Diplôme de l'EHESS

  • Laurent NEYSSENSAS, "Pratiques de la photographie funéraire".

Lire la suite...

Flickr: quels appareils pour quelles photos?

image Parmi la disponibilité de trois nouvelles fonctions, Flickr, notre plate-forme préférée de partage d'images, annonce la mise en place d'un outil de recherche sur les appareils photo. Appuyé sur le vaste corpus hébergé par le site (plus de 300 millions d'images téléchargées à ce jour), construit à partir des données Exif, celui-ci fournit diverses statistiques par marque ou par modèle. On peut ainsi savoir quelles sont les caméras les plus utilisées sur Flickr, comparer les tendances sur douze mois, mais aussi observer les photographies produites avec chacun des modèles (voir par exemple les dernières photos réalisées sur Leica M8). Les graphes sont fournis en pourcentages sans échelle chiffrée, mais on peut retrouver les données brutes classées par marques. Ces chiffres confirment par exemple que les utilisateurs de Flickr sont en majorité des amateurs exigeants, munis d'un matériel haut de gamme, plutôt que de simples usagers. Nul doute que les fabricants vont observer avec appétit cette base de données. Quant aux chercheurs, il est tout bonnement incroyable de pouvoir accéder à de telles indications, qui ouvrent à l'analyste imaginatif un vaste horizon de vérifications et d'interrogations.

Colloque "Caricature, bilan et recherches"

INHA, salle Giorgio Vasari
2 rue Vivienne, 75002 Paris
11-12 décembre 2006
Entrée libre

Colloque organisé par Ségolène Le Men et Ada Ackerman
Comité scientifique: Todd Porterfield, Raphael Rosenberg

Le colloque est organisé par l’équipe interdisciplinaire dix-neuvième siècle du Centre d’histoire de l’art et d’histoire des représentations de l’université Paris X Nanterre, avec le soutien de l’Institut universitaire de France. Il vise à confronter les travaux et recherches en cours dans le domaine de la caricature, tout en amorçant une enquête sur le rapport entre art et caricature au dix-neuvième siècle, entreprise avec l’université de Montréal et l’université de Heidelberg.

Lire la suite...

La vidéo d'Angers: un tournant de la culture médiatique française

image Le 8 novembre 2006, un diffuseur anonyme poste sur Dailymotion une séquence vidéo de 2 minutes dans laquelle Ségolène Royal effectue une proposition iconoclaste: “la révolution des 35 heures” pour les professeurs de collège. Au cours des jours suivants, le "buzz" autour de cette séquence va enfler dans des proportions jusqu'alors inconnues dans le paysage médiatique français. Le mardi 14 novembre, l'expression "Ségolène Royal Vidéo" atteint la première place du classement des requêtes enregistrées par le moteur de recherche Technorati. Une semaine après sa mise en ligne, la séquence aura été visionnée un million de fois dans ses différentes copies sur Dailymotion: un score encore jamais atteint sur la plate-forme française de vidéos, à plus forte raison dans un espace de temps si bref (à titre de comparaison, la séquence qui occupait jusque-là la première place, un extrait de la série d'animation Southpark, avait été consultée près de 900.000 fois en 10 mois). En-dehors de l'interprétation politique de son contenu, quels ont été les ressorts de cette réception exceptionnelle?

Lire la suite...

Thèses: qui va rapporter les félicitations?

Les premières soutenances de la rentrée ont donné l'occasion aux jurys de thèse d'expérimenter les nouvelles dispositions régissant le doctorat, discrètement introduites au cours de l'été par l'arrêté du 7 août 2006 (NOR : MENS0602083A). Les principales évolutions figurent aux articles 20 et 21. L'article 20 introduit une modification bienvenue dans le régime des mentions. Dans la période récente, une thèse exécrable était rituellement saluée par la mention "très bien", devenue le lot commun de tous les doctorats, et n'était reconnaissable pour un oeil exercé qu'à l'absence des félicitations du jury. Poursuivant la course à la complaisance entretenue par l'institution académique, cette évaluation autrefois exceptionnelle était elle aussi en train de s'étendre à l'ensemble des thèses, noyant toute capacité de distinguer le meilleur du médiocre. Un légiste bien inspiré a trouvé une façon efficace de freiner cette dérive, en subordonnant l'attribution des félicitations à l'unanimité du jury, manifestée par un vote à bulletin secret, et surtout à l'obligation pour le président de rédiger un rapport supplémentaire justifiant de l'excellence de la thèse. Il y a fort à parier que cette contrainte, plus encore que l'indication ministérielle, tende à restituer aux félicitations leur caractère exceptionnel.

Lire la suite...

Le "bureau virtuel" de l'EHESS à l'horizon 2007-2008

image Première réunion lundi dernier du groupe de pilotage du projet ENT de l'EHESS. Kezako? L'université prépare sa révolution numérique. Depuis 2003, le ministère de l'Education nationale encourage le déploiement d'environnements numériques de travail (ENT) ou "bureaux virtuels", constitués d’un ensemble homogène de services. Par l'intermédiaire d'un portail unique, accessible y compris à domicile, un étudiant pourra gérer en ligne son inscription et son cursus, avoir accès à un espace de stockage de données, paramétrer son e-mail, accéder à divers documents administratifs ou pédagogiques. Un enseignant pourra faire circuler ses matériaux de cours, textes, images et sons, communiquer les sujets d'examen, en saisir directement les résultats, ou vérifier l'état d'une inscription. L'administration pourra réunir et distribuer de façon plus commode et plus rapide les divers documents nécessaires au bon fonctionnement de l'établissement. Plus de 80 universités françaises participent aujourd'hui à l'installation de ces environnements, dont on peut par exemple se faire une idée sur le portail de Versailles Saint-Quentin en Yvelines.

Lire la suite...

Le domaine public en accès libre?

Relevé par Ratiatum.com:
Les projets politiques en matière de culture sur Internet se précisent légèrement. Après l'UDF et le Parti Socialiste, c'est l'UMP qui dessine les contours de sa politique législative dans son contrat de législature pour 2007. A l'instar du Parti Socialiste, l'UMP ne parle pas de réformer la loi DADVSI. Mais au moins pour le parti majoritaire, l'attitude se comprend - on peut difficilement demander à réviser une loi que l'on vient soi-même d'adopter. En revanche, l'UMP de Nicolas Sarkozy dit vouloir "(mettre) en ligne gratuitement, avec des moyens à la hauteur des enjeux, le patrimoine culturel français tombé dans le domaine public ou financé par fonds publics, ainsi que nos archives".
Lire la suite...

Ségolène et les pirates

image Ca se confirme: la campagne électorale va fournir un excellent laboratoire pour mesurer l'évolution des interactions entre anciens et nouveaux médias. A en juger par l'ampleur et la rapidité de sa reprise par la presse traditionnelle, la vidéo de Ségolène Royal suggérant un service de 35 heures aux professeurs de collège (voir ci-contre) a fait un tabac. Un peu plus de 48 h séparent la mise en ligne du document sur Dailymotion, mercredi 8 novembre, probablement en fin d'après-midi, de son commentaire par la principale intéressée, interrogée vendredi 10 novembre dans l'édition nationale du 19/20 sur FR3. La maladresse d'une remarque venant chatouiller le coeur de cible de l'électorat socialiste, diffusée immédiatement après le dernier débat des trois candidats à la candidature, avait évidemment un caractère hautement explosif. Repérée dès le mercredi soir par Versac, discutée sur Nuesblog, la vidéo est signalée sur le site du Monde.fr le jeudi soir, puis par l'AFP le vendredi matin.

Lire la suite...

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 >