Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

Record d'audience pour Ségolène Royal sur TF1

image Libération.fr, avec sa perspicacité habituelle, pronostiquait dès ce matin: “Il y a fort à parier que les scores de Royal seront plus faibles que ceux de Sarkozy. Pourquoi? Tout simplement à cause des vacances d'hiver: il y a moins de téléspectateurs devant la télé.” Une telle remarque, qui part d'un bon sentiment, illustre la distance entre la perception médiatique et le terrain. Ayant intériorisé la défaveur ontologique de la candidate socialiste (et accessoirement convaincus qu'une majorité de Français virevolte sur les pistes), Garrigos et Roberts tentent d'excuser par avance un score médiocre. Pas de chance, l'audience de l'émission "J'ai une question à vous poser", communiquée par TF1, a battu tous les records: 8,9 millions de téléspectateurs, avec une pointe à 10,6 millions, et 37% de parts de marché (l'émission de Nicolas Sarkozy avait rassemblé 8,2 millions de téléspectateurs avec un pic à 9,7 millions et 33% de pdm). Selon TF1, il s'agit d'un “record d'audience pour une émission politique depuis 15 ans à la télévision”.

Arielle Dombasle‚ le nu‚ le vêtu et la négation de l'âge

On aurait cru le strip-tease bourgeois disparu ou voué aux (mâles) fins de salons professionnels réussis‚ au contentement des touristes venus en cars et des bataillons de grossistes en machines-outils obsolètes. Mais Arielle Dombasle (Paris-Match‚ 8 février) ressuscite le spectacle de "nu artistique" (Barthes) et le requalifie en univers signifiant. En voici les codes investis d'une nouvelle promesse: la transgression de l'âge accompagnée de la négation de ses atteintes.

Par Jean-Yves Ruaux, Seniorscopie.com, 14/02/2007.
Lire la suite...

Une couverture de Placid censurée

Comme Placid, je suis troublé de voir les principaux leaders politiques de ce pays, et tous ces intellectuels en goguette et la plupart du temps sans courage, défiler pour sauver l’honneur du malheureux Val et de Charlie Hebdo au procès des caricatures. Devant les caméras de TF1, de France télévisions, etc… Et oublier le reste. La vraie censure est en marche. Elle est perfide, efficace et économique. Elle défend l’honneur des multinationales, des vedettes du foot ou du show biz et des premiers ministres. Elle s’attaque aux petits éditeurs, aux dessinateurs sans ressources, aux écrivains et aux journalistes indépendants.

Par Denis Robert, davduf.net, 17/02/2007 (via Rezo.net).
Lire la suite...

Un "Président" peut en cacher un autre

image L'oeil toujours aux aguets, notre camarade Erwan entreprend l'analyse du visuel de campagne de Nicolas Sarkozy sur son blog Regarder les images. Plutôt qu'avec l'affiche de Mitterrand de 1981, il est frappé par sa ressemblance avec celle du récent film Président, avec Albert Dupontel.

Lire la suite...

Projection du "Cortège des captives" à l'EHESS

image Le cortège des captives (tragédie chiite), un film de Sabrina Mervin (54 mn, arabe et français).
Projection le 22 mars 2007 à 17h, EHESS, amphithéâtre, 105 bd Raspail, 75006 Paris.

Dans un village du Liban-sud, proche de la frontière avec Israël, des habitants délaissent leurs occupations respectives et dépassent leurs clivages politiques pour se réunir et monter une pièce. Il s’agit d’un théâtre religieux, qui puise ses thèmes dans la mythologie de l’islam chiite. C’est aussi une manifestation de piété – un rituel – qui émeut les spectateurs jusqu’aux larmes. Le film raconte le montage et la préparation de la représentation; quelques extraits de la pièce s’intercalent à des scènes de la vie quotidienne des acteurs amateurs, du metteur en scène, des religieux qui cautionnent l’entreprise. Ils se racontent. En filigrane, c’est toute une vision du monde qui se dégage, celle que développe le chiisme et, à travers ces histoires personnelles, c’est une chronique du Liban-sud qui apparaît, par bribes, en petites touches.

Revues.org blogue sous Dotclear

L'équipe de Revues.org a ouvert son blog (http://blog.revues.org/). Celui-ci témoigne d'une révolution discrète: l'emploi de Dotclear, préféré au CMS maison, Lodel. Le portail de revues en ligne devrait ouvrir au cours de l'année une plate-forme de blogs, elle aussi installée sous Dotclear, l'excellent environnement auquel recourt également ARHV depuis 2005. Très attendue, la sortie imminente de la version 2.0 permettra de bénéficier d'un ensemble intégré de fonctionnalités longuement testées – sans doute le meilleur support de blog disponible en ce moment.

Exposition participative "Tous photographes !" au musée de l'Elysée

La première grande exposition consacrée aux nouvelles formes de la photographie numérique est actuellement en préparation au musée de l'Elysée de Lausanne, sous le titre "Tous photographes! La mutation de la photographie amateur à l'ère numérique" (du 8 février au 20 mai 2007). Un volet de cette manifestation s'appuiera sur la participation volontaire des bénévoles, à travers un site web (http://www.tousphotographes.ch), où l'on peut dès à présent faire parvenir ses photographies (taille maxi: 6 Mo). Le musée souhaite une participation massive: toutes les propositions sont les bienvenues.

Projection de "Frescoes" à l'EHESS

Le jeudi 25 janvier, dans le cadre du séminaire de Claire Mouradian, "Le Caucase entre les empires", sera proposée la projection du film Frescoes ("Fresques", Russie, 2003, 90'), en présence du réalisateur Alexandre Gutman (EHESS, amphithéâtre, 150 bd Raspail, 75006 Paris, 13h30-17h).

Frescoes a été tourné en Arménie, à Gumri, la deuxième ville du pays, complètement détruite par le séisme de 1988. Peu après cette catastrophe, l'Arménie recouvrait son indépendance. Le bonheur et le malheur vont toujours de pair. Le séisme a détruit une ville, mais en a édifié une autre, la cité des morts, le cimetiière. Les personnages centraux du film sont un jeune garçon, Varouj, un prêtre, un fossoyeur et deux tailleurs de pierre. Ils passent leurs journées au cimetière et ne retournent que le soir en ville, pour une vie réelle qui ressemble tant à leur autre vie au cimetière. C'est un film au sujet de la frontière entre la cité des vivants et la cité des morts, sur la frontière entre l'enfance et l'âge adulte. C'est un film sur un jeune garçon qui avec son optimisme et son amour de la vie sauvera cette ville, ce pays.

Présenté à de nombreux festivals internationaux en Russie, en Italie, en Chine, aux Etats-Unis, etc., Frescoes a été plusieurs fois primé, notamment par le Grand Prix du meilleur documentaire au festival de Llubliana, le prix du meilleur film au festival italien Infinity Film, les prix des meilleurs scénario et cinématographie du festival international d'Ann Arbor.

Comment obtenir un poste au CNRS

Actualités de la science. La course aux postes est dure pour les jeunes chercheurs français. Chaque année, 10.000 docteurs soutiennent leur thèse, mais moins de 3.000 d'entre eux intègreront l'enseignement supérieur et la recherche. Voici une information qui ne manquera pas de les intéresser. Une nouvelle filière vient d'être créée au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), réservée aux titulaires de l'agrégation. La procédure pour obtenir le poste consiste à publier dans le Figaro, célèbre publication savante, un article consacré à un sujet brûlant qui excite les passions. Sur le plan du cadre de recherche, il est conseillé de recourir aux thématiques porteuses dégagées par les principaux instituts de référence (AFP, TF1): racisme, sexe, criminalité, choc des civilisations, terrorisme, islamisme, communisme, etc. On sera attentif aux interactions de ces diverses topiques: leur panachage est recommandé. Sur le plan méthodologique, il est suggéré de recourir à des jugements à l'emporte-pièce ainsi qu'à des antithèses sommaires, dont le caractère expéditif permettra d'économiser toute forme de preuve et de couper court à toute procédure de vérification.

Exemple: Aucune des fautes de l'Eglise ne plonge ses racines dans l'Évangile. Jésus est non-violent. Le retour à Jésus est un recours contre les excès de l'institution ecclésiale. Le recours à Mahomet, au contraire, renforce la haine et la violence. Jésus est un maître d'amour, Mahomet un maître de haine. La lapidation de Satan, chaque année à La Mecque, n'est pas qu'un phénomène superstitieux. Elle ne met pas seulement en scène une foule hystérisée flirtant avec la barbarie. Sa portée est anthropologique. Voilà en effet un rite, auquel chaque musulman est invité à se soumettre, inscrivant la violence comme un devoir sacré au coeur du croyant.

Faire parvenir les dossiers à la direction du CNRS par l'intermédiaire des services du GIGN.

"Mort à la démocratie"

image "Mort à la démocratie": ce slogan, tagué sur les murs de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris (EHESS) durant le mouvement contre le CPE, a été pris par la majorité des médias comme la preuve de la folie irresponsable de ceux qui occupaient les lieux. C’était toucher là à un tabou. La démocratie, comme le capitalisme d’ailleurs, est devenue l’horizon indépassable de notre époque. Tout discours qui tendrait à la remettre en cause est disqualifié d’avance: on ne veut tout simplement même plus l’entendre. La démocratie, pourtant, a surtout fait jusqu’à présent la preuve de son échec. Le monde qu’elle domine est toujours un monde de soumission, de privations et de pauvreté. Le droit de vote est censé assumer à lui seul l’expression de la volonté populaire: mais croit-on encore que quoi que ce soit puisse changer grâce à des élections?

Léon de Mattis, Mort à la démocratie. Le vote en question, à paraître en mars 2007.
Signalé par "La Lettre de l'Altiplano": http://www.laltiplano.com/..., 13/01/2007.

"Photography and Remembrance"

In CAA Reviews, Martha Langford considers Geoffrey Batchen’s "Forget Me Not: Photography and Remembrance": Rumors of a tight relationship between photography and memory have been circulating since the nineteenth century, despite the many objections raised in both scholarly and fanciful works. A feature of these attacks is the prosecutor’s reluctance to produce evidence… We are led by unseen generic images – led, in effect, by our imaginations – to turn our eyes inward and imagine that we are remembering. In "Forget Me Not", Geoffrey Batchen does something different: he includes actual photographic images and considers their mnemonic function on the basis of what he—and we—can see.

By Jonathan Lackman, The Art History Newsletter, 08/01/2007.
Lire la suite...

Sortie d'"Africa Paradis" le 28 février

image Présenté fin 2006 à Paris, Amiens ou Bruxelles, le film Africa Paradis, de Sylvestre Amoussou, peinait à trouver des distributeurs en France. Sa sortie est désormais annoncée pour le 28 février prochain. Nul doute qu'il fera du bruit. Il repose sur une idée aussi simple que puissante: l'inversion des situations respectives des Européens et des Africains dans le rapport à l'immigration.

Synopsis: Dans un futur imaginaire, l’Afrique est entrée dans une ère de grande prospérité, tandis que l’Europe a sombré dans la misère et le sous-développement. Olivier, informaticien sans travail est prêt à tout pour en trouver, vit avec Pauline, institutrice elle aussi au chômage. Vu leur situation déplorable en France ils décident de tenter leur chance en Afrique où ils immigrent clandestinement. A peine arrivés, ils sont arrêtés par la police des frontières et incarcérés dans une résidence de transit, en attendant d’être renvoyés en France. Olivier parvient seul à s’échapper. Il commence alors une vie de clandestin, jusqu’au jour où il récupère les papiers et endosse l’identité d’un blanc tué dans un accident de voiture. Entre-temps , Pauline accepte un poste de bonne dans une famille bourgeoise africaine…

A en juger par la bande-annonce, qui vaut à elle seule le détour (sur Dailymotion, ou format Quicktime), l'absurdité ou la barbarie de situations auxquelles les Européens se sont accoutumés éclatent avec violence lorsqu'elles s'appliquent à des blancs (Via Rezo.net).

"Images of Hanging Make Hussein a Martyr to Many"

image In the week since Saddam Hussein was hanged in an execution steeped in sectarian overtones, his public image in the Arab world, formerly that of a convicted dictator, has undergone a resurgence of admiration and awe. On the streets, in newspapers and over the Internet, Mr. Hussein has emerged as a Sunni Arab hero who stood calm and composed as his Shiite executioners tormented and abused him. “No one will ever forget the way in which Saddam was executed,” President Hosni Mubarak of Egypt remarked in an interview with the Israeli newspaper Yediot Aharonot published Friday and distributed by the official Egyptian news agency. “They turned him into a martyr.”

By Hassan M. Fattah, New York Times, January 6, 2007.

"Nous sommes entrés dans le 4e âge"

Le blog et les blogueurs ont changé. Moi avec. Avec le recul, je dirais que la blogosphère entame sa quatrième vie.
Une intéressante tentative de périodisation de la blogosphère française, en quatre âges, par Cyrille de Lasterie (via Nues Blog).

Flickr: autour des photos, le jeu de société

Le principe de Marcel Duchamp suivant lequel c'est «le regardeur qui fait le tableau» a été pleinement intégré par les concepteurs de Flickr, bien que la technique et l'ergonomie aient désormais leur mot à dire. Flickr rend tangible le fait que l'art est loin de se résumer à la production et à l'exposition d'images belles, ou intrinsèquement intéressantes. (...) N'en doutons pas, bien plus que le photographe de talent, c'est probablement le bon "flickrnaute" qui est jugé digne d'interestingness.

Par Erwan, Regarder les images/Mainblanche MàJ Iconique.net, 12/12/2006.
Lire la suite...

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 >