Actualités de la Recherche en histoire visuelle

 

La correspondance Cromer-Emerson, témoignage de l'émergence d'une histoire des collectionneurs

image Dans le cadre de mes recherches sur les débuts de l'histoire de la photographie française, il m'a été donné de retrouver récemment dans les collections de la Société française de photographie une intéressante correspondance échangée entre le collectionneur Gabriel Cromer (1874-1934) et le célèbre photographe anglais Peter Henry Emerson (1856-1936). Composé de quinze lettres d'Emerson et d'une seule lettre de Cromer, cet échange s'étend entre juin 1930 et mai 1935 (le dernier courrier d'Emerson, postérieur au décès de son correspondant, est une lettre de condoléances adressée à sa veuve). Pourquoi cette correspondance à caractère privé a-t-elle été conservée dans les archives de la Société? La réponse est apportée par la collection des courriers d'Emerson, dont chacun est doublé de sa traduction française, tapée à la machine par un rédacteur anonyme. Il est probable que Cromer, ne lisant pas l'anglais, avait fait appel au secrétariat de la SFP pour bénéficier de ce service, ce qui explique que cette partie de la correspondance ait été archivée.

Tout auréolé du succès de l'exposition historique de la SFP de 1925, Cromer multiplie les conférences et les causeries historiques à la Société, et tente de trouver l'appui du gouvernement pour la création d'un musée de la photographie. Emerson, quant à lui, est occupé à rédiger son History of Pictorial Photography - projet qui restera inachevé. Interrogé par Cromer à propos de l'invention du calotype, Emerson lui répond en en attribuant tout le mérite à Reade plutôt qu'à Talbot, traité de "coquin" - selon une légende dont R. Derek Wood a démontré l'inanité. Mais au-delà de ses motifs explicites, l'apport essentiel de cet échange est de documenter le contexte de l'emergence d'une nouvelle histoire du médium: celle constituée par la première génération des collectionneurs d'images et de matériel photographique anciens. La correspondance témoigne à la fois de la recherche d'un dialogue au sein du petit groupe des spécialistes, du souci nouveau de la vérification ou de l'échange d'informations à caractère historique. Il est tout à fait révélateur d'y découvrir des références répétées aux travaux de Heinrich Schwarz ou de Helmuth Bossert et Heinrich Guttmann – ceux-là même qui donnent son impulsion décisive à la "Petite histoire de la photographie" de Walter Benjamin en 1931. Dans le monde des collectionneurs, l'album illustré des deux allemands, premier du genre, fait visiblement figure de modèle: Emerson questionne Cromer sur la possibilité de trouver un éditeur français pour réaliser une publication semblable. Par le nombre des informations, des conseils ou des acteurs évoqués, ce modeste ensemble de lettres constitue un témoignage irremplaçable, qui révèle combien les célébrations du centenaire de la photographie de 1939 étaient adossées à un long travail préparatoire, véritable bouillonnement d'initiatives et d'échanges où les collectionneurs occupent la première place.

Principales références:

  • SFP, collection des manuscrits, dossiers Cromer, Emerson.
  • Helmuth Bossert, Heinrich Guttmann, Aus der Frühzeit der Photographie. 1840-1870, Francfort/Main, Societäts-Verlag, 1930.
  • Georges Potonniée, "Gabriel Cromer", Bulletin de la SFP, 3e série, vol. XXI, n° 12, décembre 1934, p. 247-249.
  • Walter Clark, "The Cromer Collection at Eastman House", in Janet E. Buerger, French Daguerreotypes, Chicago, Londres, University of Chicago Press, p. xvii-xix.
  • R. Derek Wood, "J. B. Reade’s Early Photographic Experiments:recent further evidence on the legend", British Journal of Photography, 28 July 1972, Volume 119, No. 5845, p.644–646 (en ligne: http://www.midleykent...).
  • Collection des photographies de P. H. Emerson conservées à la George Eastman House.

Merci à Carole Troufléau pour son précieux concours documentaire.

Exposition "Figures et portraits" au musée d'Orsay

image Après la galerie de photographie de la Bibliothèque nationale de France, c'est celle du musée d'Orsay qui consacre ses cimaises à l'histoire du portrait: une remarquable sélection effectuée dans les collections par Françoise Heilbrun, assistée de Joëlle Bolloch, qui permet de réviser ses classiques: Hill et Adamson, Nadar, Carjat ou Cameron – mais aussi Humbert de Molard, Disdéri, Adam-Salomon, Aguado, Degas et Lewis Hine, avec une mention spéciale pour Steichen et Stieglitz. Au plaisir, toujours trop rare et qu'on se gardera bien de bouder, de revoir ces oeuvres ou ces signatures célèbres, s'ajoute celui de quelques trésors qui valent à eux seuls le déplacement, comme le minuscule daguerréotype de Delacroix jeune par Léon Riesener (1842), ou le négatif sur papier par Charles Nègre: "Henri Le Secq et une petite fille faisant l'aumône à un joueur d'orgue" (1853). On notera la présence de quelques belles curiosités: plusieurs albums rares ou encore une composition de portraits spirites américains de 1910.

Du 7 mars au 4 juin 2006, musée d'Orsay, 62, rue de Lille, 75007 Paris.

Soutenance de thèse "Du portrait photographique à la fin du XXe siècle...", par Hélène Samson

image Hélène Samson a présenté le 22 février à l'université de Montréal la défense de sa thèse de doctorat en histoire de l'art, Du portrait photographique à la fin du XXe siècle. Retour sur le portrait d'identité, devant un jury composé de Olivier Asselin (université de Montréal, président), Johanne Lamoureux (université de Montréal, directrice), André Gunthert (EHESS, rapporteur) et Vincent Lavoie (université de Québec à Montréal).

Lire la suite...

Internet va trop vite pour Google

Maîtriser les moteurs de recherche est une condition indispensable pour profiter des ressources du réseau. La publication, jeudi matin, d'un billet sur les nouvelles images d'Abou Ghraib nous donnait l'occasion de tester la réactivité de ces outils à l'épreuve d'un cas concret. Premier constat: les internautes font confiance aux journalistes et autres gourous qui promettent l'accès à l'information en temps réel. Tout au long des journées de jeudi et vendredi, cherchant à apercevoir les images chichement relayées par les grands médias, ils ont tapé sans relâche sur Google la requête Abou Ghraib (l'expérience a été volontairement limitée à l'orthographe francophone). Deuxième constat: pendant ce temps, leur moteur favori n'a affiché en première page que des sites datant de 2004 ou 2005.

Lire la suite...

Compte rendu de la réunion du réseau des revues SHS du 26 janvier 2006

Réunion des revues SHS à la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, le 26 janvier 2006, 17h-19h.
Notes de Claire Lemercier, version du 1er février 2006.

Présents: Sophie Assal (Journal de la Société des américanistes), Guillaume Bacot (Revue française d'histoire des idées politiques), Rolande Borrelly (Economies et sociétés, Economie appliquée), Marion Fontaine (Cahiers Jean Jaurès), Divina Frau-Meigs (Revue française d'études américaines, Transatlantica), Patrick Fridenson (Mouvement social, Entreprises et histoire), Joëlle Jacquin (Espaces et sociétés), Laurence Lablache (Rives nord-méditerranéennes), Claire Lemercier (Histoire & Mesure), Jacques Poloni-Simard (Annales HSS), Danielle Rouvier (Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée), Cécile Thiébault (Paléorient).

Lire la suite...

Anne Cartier-Bresson au Getty Conservation Institute de Los Angeles

La dernière semaine de janvier était la période de "L.A. Photo", foire de la photographie très active et équivalente dans son esprit à Paris-Photo, mais centrée sur les galeries américaines. Quelques galeries européennes, surtout allemandes et d’Europe centrale, étaient néanmoins représentées.
Cette manifestation commerciale m'a confirmé que la tendance actuelle du développement des images numériques cohabite de plus en plus avec un intérêt des artistes et des photographes pour les procédés argentiques alternatifs.
A l'occasion d'un colloque consacré à l’authentification des procédés photographiques du XXe siècle, les méthodes actuelles d’analyse des tirages traditionnels à la gélatine du XXe siècle ont été décrites, avec des interventions de collègues américains (Paul Messier, David Miller…), en partenariat avec le Getty Conservation Institute (G. Chiari, Dusan Stulik et son équipe). Les résumés des interventions sont accessibles sur le site du GCI. Ma conférence sur la stratégie de conservation des photographies de la Ville de Paris a clôt cette journée.
Enfin, cette mission a été pour moi l’occasion de proposer de vive voix à la fondation Getty une collaboration avec la Société française de photographie sur le dossier de la valorisation des collections de plaques (projet préparé par Gaëlle Morel et Carole Troufléau).

Luminous-Lint, nouveau site collaboratif sur l'histoire de la photographie

image Créé par Alan Griffiths le 25 novembre 2005, le site "Luminous-Lint - World Photography" se présente comme une ressource collaborative consacrée à l'histoire de la photographie. Il rassemble informations, biographies et bibliographies sur plus de 2000 photographes, en majeure partie américains, et recense plus de 5000 ouvrages en anglais. Archéologue de formation devenu spécialiste des outils multimédia, le créateur de ce site est un photographe qui a su dépasser les réflexes de l'amateur pour faire appel à la communauté des spécialistes anglo-saxons, en s'appuyant sur le répertoire constitué par William Allen (www.clt.astate.edu/wallen...). L'ensemble proposé constitue dès à présent la plus importante ressource anglophone en ligne du domaine.

Lire la suite...

"Bamako, capitale de la photographie africaine": premières impressions d'une biennale

image Une petite équipe réussit le pari d’intéresser les Bamakois à la photographie: le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) invite pendant 25 jours cinq jeunes photographes maliennes à donner à voir chaque jour un quartier différent de Bamako. Accompagnées de Meyer (Tendance Floue), elles réalisent un reportage sur le quartier et font des portraits des habitants en numérique. Le même soir, une projection de leur travail est réalisée sur un écran géant, accompagnée de musique malienne. En deuxième partie, des films burlesques et documentaires sont projetés.

Avec ce projet des Contours (évènement off de la biennale, financé par le Programme de soutien aux initiatives culturelles décentralisées de l’union européenne) des VIe Rencontres africaines de la photographie, le CNA parvient à confronter le public Bamakois avec cette invitée,"la photographie" qui s’implante durant un mois tous les deux ans dans sa ville.

Lire la suite...

Hide and Seek: A Review of "The Perfect Medium"

Le Troisième Oeil. La photographie et l'occulte (cat. exp.), textes de Clément Chéroux, Andreas Fischer, Pierre Apraxine, Denis Canguilhem, Sophie Schmit, Paris, Gallimard, 2004.

The Perfect Medium: Photography and the Occult, essays by Clément Chéroux, Andreas Fischer, Pierre Apraxine, Denis Canguilhem, Sophie Schmit, Yale University Press, 2005.

Faced with the difficult, and slippery, task of trying to define photography’s relationship to the occult, the authors of The Perfect Medium describe, on page 46, the two “divergent approaches” taken to the problem since the 19th century. “In the early 1860s,” they write, “spirit photography had two faces. Like Janus, it was used for both mystification and demystification.” On the one hand, there were the believers, who used photography in a quasi-scientific fashion to “foster belief in the possibility of photographing spirits of the dead.” On the other, there were those who saw the commercial and recreational possibilities of ghost photography. Dressed to thrill, actors transformed themselves into spirits, angels and fairies, enriching the coffers of photographers and publishers and amusing the multitudes in the process.

Lire la suite...

Soutenance de thèse "L’illustration des œuvres littéraires...", par Lucie Goujard

La thèse de doctorat d'histoire de l'art "L’illustration des œuvres littéraires par la 'photographie d’après nature' en France. Une expérience fondatrice d’édition photographique, 1890-1912", présentée par Lucie Goujard à l'université Charles-de-Gaulle-Lille III (centre de recherche Artes) sera soutenue le 12 décembre 2005, à 14 h, en Salle Froissart, UFR Sciences Historiques, Domaine du Pont de bois, Villeneuve d’Ascq.

Lire la suite...

Séminaire Images re-vues: les images, internet et le droit

image La première séance du séminaire Images re-vues a été consacrée à la question des images et du droit dans le cadre de la publication sur internet. Après la présentation par Tania Vladova et Maddalena Parise d'Images re-vues et des problèmes inédits rencontrés par l'illustration d'une publication scientifique en ligne, Emmanuel Pierrat, avocat au barreau de Paris, brosse un tableau sans complaisance de la situation actuelle. Une fois distingué ce qui relève du droit d'auteur et ce qui relève du droit patrimonial, il faut constater que le droit français ne reconnaît aucune légitimité aux arguments liés au contexte d'usage.

La jurisprudence récente témoigne au contraire d'un durcissement, et la conjoncture risque encore de s'assombrir. Sous la pression des lobbies industriels, le projet de loi relatif au droit d'auteur dans la société de l'information sera probablement adopté dans sa forme la plus sévère, avec un minimum d'exceptions.

Lire la suite...

< 1 2 3 4 5 6 7 8