image

Ci-dessous le programme des dernières séances de l'année du séminaire "Recherches en histoire visuelle". Les auditeurs libres sont admis dans la limite des places disponibles.

  • 4 juin: projection de Godzilla (1954, Ishirô Honda, version japonaise originale sous-titrée en anglais, distribution British Film Institute[1]), commentée par Claude Estebe.
  • 11 juin: "Des images cousues main: la fabrique de l'authenticité dans l'histoire vivante médiévale", par Antinea Leroy.
  • 18 juin: "Man will Conquer Space Soon. La concrétisation par l'image", par André Gunthert.
  • 25 juin: "L'identification biométrique. Comment? Pourquoi?" par Bernadette Dorizzi.

Les jeudis, 17h-19h30, salle Walter Benjamin, INHA, galerie Colbert, 2 rue Vivienne/6, rue des Petits Champs, 75002 Paris (métro: Bourse).

Illustration: Chesley Bonestell, vaisseau spatial à étages (d'après Wernher von Braun), illustration de couverture, Collier's magazine, 22 mars 1952.

Notes

[1] A noter: Contrairement aux Etats-Unis, où les dispositions du fair use protègent les usages d'enseignement et de recherche, en France, ce film n'existe pas et il est impossible de le montrer. Selon les accords négociés avec les sociétés d'ayants-droits dans le cadre de la loi DADVSI, la projection intégrale d'une oeuvre protégée n'est pas autorisée (mais seulement des extraits de 6 minutes), de même qu'est interdite la projection de DVD du commerce acquis par le professeur. Toutefois, dans le cas de la version originale de Godzilla, ce film n'étant pas distribué en France, il n'est pas possible de requérir ni de visionner une copie dans le cadre défini par la loi. En un mot, comme je l'avais déjà signalé ici, le dispositif légal existant est parfaitement inadapté à la cinéphilie et aux études visuelles. Un rapport ministériel rendu public en décembre 2007 a reconnu officiellement que ces dispositions étaient impossibles à mettre en oeuvre et jamais appliquées en pratique.