Pour la première expérience de web payant sans publicité du web francophone, menée avec talent et l'appui d'une marque connue, le bilan est déprimant. Faut-il incriminer la qualité des contenus? Le manque d'investissement marketing? L'inconstance du public en ligne? L'impitoyable concurrence de la blogosphère? Dans un des ses éditos, Schneidermann pense avoir débusqué le vrai coupable: «Sur Internet, on n'est pas habitué à payer.» Un problème de culture, donc. Peut-on se battre contre la culture?

Pour ma part, je pensais me réabonner. @si n'est pas toujours pertinent sur l'analyse des contenus images, et souvent franchement à côté de la plaque quand il s'agit du web. Mais le site possède à mes yeux un avantage incontestable: me fournir une veille efficace sur les vieux médias, papier et télé, dont je me suis beaucoup éloigné. Avec les billets très réactifs de Gilles Klein, on peut économiser la lecture du Monde, de Libé et des autres standards de la presse classique, en étant à peu près assuré de ne rien manquer de ce qui alimente l'agenda journalistique.

Mais il est vrai que ces contenus appartiennent pour la plupart à la catégorie des "vite-dits", accessibles gratuitement (tout comme les forums, souvent intéressants pour observer le détail des réactions à un événement médiatique). Que mon flux RSS me permet de suivre au moins les titres des autres sujets traités. Et que j'ai à peu près cessé de regarder les plateaux. Il y a tant de contenus plus intéressants en ligne que ces bavardages où je retrouve toutes les mauvaises habitudes de la télé. Alors, se réabonner ou pas? Pour l'instant, je n'ai pas tranché.