Pratiques de l’image dans la société de l’information

  • André Gunthert, INHA, salle Walter Benjamin, 1er et 3e jeudis du mois, 17h-19h30, du 20/11/08 au 2518/06/09.

Atelier préparatoire à l’école doctorale d’été co-organisée par l’EHESS et l’Institut Télécom, ce séminaire se propose de faire dialoguer chercheurs en sciences sociales et acteurs de l’industrie et du management pour mieux cerner les nouvelles pratiques de l’image dans la société de l’information. On analysera la généalogie de l’image médiatique, bouleversée par les usages visuels des réseaux sociaux. Des aperçus de prospective industrielle, les recherches récentes sur les questions du traitement du signal ou de la reconnaissance de formes, ainsi que l’examen critique des modèles économiques permettront d’approfondir la connaissance des structures et des interactions mises en oeuvre par la révolution de l’image numérique (séminaire ouvert aux auditeurs libres).

Pratiques historiennes des images animées

  • Christian Delage, EHESS, amphithéâtre, 105 bd Raspail, lundi, 13h-15h15h-17h, du 10/11/08 au 09/02/09.

Pour l’historien, un film ne s’inscrit presque jamais dans un univers déconnecté de toute référence. Il possède même de nombreuses marques d’historicité, signes, entre autres, du caractère collectif de sa production, de sa mise en œuvre et de ses usages. Marc Bloch avait ainsi vu dans le cinéma «un des plus merveilleux baromètres culturels et sociaux dont nous disposions… Gibier pour nous, vraiment». Les efforts menés ici ou là pour favoriser une approche méthodique de lecture des films ont contribué à leur appropriation par les chercheurs. Leur usage se répand désormais dans des travaux dont ils ne sont pas la source principale, tout en privilégiant, dans leur lecture, les exigences d’une analyse scientifique. Ce séminaire propose aux étudiants un état de l’historiographie du domaine et des outils de lecture des images animées, à la fois pour développer leur esprit critique et pour les familiariser avec des sources précieuses pour la recherche (séminaire ouvert aux auditeurs libres).

Le film et l’archive. Naissance d’une histoire visuelle

  • Magdalena Mazaraki, INHA, salle Fabri de Pereisc, vendredi, 18h-20h, du 21/11/08 au 06/03/09.

L’histoire des archives cinématographiques remonte au projet, proposé en 1898 par Boleslas Matuszewski, de créer à Paris les premiers dépôts de photographie animée à valeur documentaire. Le cinématographe est alors salué comme un nouveau moyen d’écriture de l’histoire et comme un nouveau type de document d’archive, au même titre que la photographie et le phonographe. Cette idée s’inscrit dans un contexte plus large où émergent des projets concomitants de création de musées de photographies documentaires (Harrison, Vidal). Nous nous interrogerons sur le statut des images fixes et animées au XIXe siècle comme preuves et documents de l’histoire, à travers leurs différents projets d’archivage. Nous examinerons comment apparaît et se développe l’idée d’une archive du temps présent à l’usage des temps à venir, tant dans la réflexion structurée des cercles amateurs de photographie que par le biais de pratiques individuelles comme celles des premiers opérateurs Lumière. C’est au croisement de ces deux modes d’appréhension de l’image, théorique et empirique, que nous essaierons de dégager la typologie des regards portés sur le monde visible par la photographie et le cinématographe naissant (séminaire ouvert aux auditeurs libres).

Atelier "La part de la fiction dans le cinéma documentaire"

  • Rémy Besson, INHA, bibliothèque du CEHTA, mardi, 17h-19h, à partir du 19/11/2008 (séminaire fermé).

Cet atelier se propose d’examiner la dimension fictionnelle du style documentaire. On abordera ce sujet pragmatiquement et dans une optique interdisciplinaire, à partir d’extraits de films documentaires et de textes (de Baecque, Delage, Deleuze, Kracauer, Ricœur, etc.). Ces problématiques renvoient directement à celles de l’écriture de l’histoire, discipline dont on interroge particulièrement depuis le tournant linguistique les modes de mise en récit. Tout l’enjeu est alors de ne pas utiliser le cinéma comme une métaphore du procès historien, mais bien d’interroger l’écriture de l’histoire à partir de formes cinématographiques.

Atelier "Problèmes et méthodes de l’histoire visuelle"

  • Gaby David, Audrey Leblanc, INHA, bibliothèque du CEHTA, mercredi, 17h-19h, à partir du 15/10/2008 (séminaire fermé).

Réservé aux doctorants et masterants du Lhivic, cet atelier est destiné à l'examen des questions méthodologiques, à la présentation des travaux à la discussion des hypothèses de recherche.

A noter: le séminaire "Techniques de l’image et du son à l’ère numérique", initialement prévu au second semestre (Alain Delhaise, INHA, salle Fabri de Pereisc, vendredi, 18h-20h, du 20/03/09 au 12/06/09), est supprimé.

Autres séminaires de l'EHESS, voir www.ehess.fr/fr/....