La nouveauté aujourd'hui réside peut-être dans la réactivité de ces anonymes jugés un peu trop vite ignorants des enjeux muséaux. Dans l'exposition de 1990, les amateurs n'avaient pas eu leur mot à dire, mais j'en avais rencontré plusieurs qui se plaignaient amèrement du traitement infligé à leurs photographies. Aujourd’hui, certains de ceux qui ont envoyé une photo au musée de l'Elysée réagissent quasiment en direct et c'est très bien ainsi. Le débat qui s'engage permettra peut-être de faire progresser la manière contradictoire et souvent peu respectueuse dont beaucoup de commissaires d'exposition considèrent et retraitent les photos d'amateurs.

Illustration: A. Concannon, "Elysee - All Photographers Now!", photographie numérique, 05/03/2007, diffusée sur Flickr, licence CC.

Notes

[1] Cf. Sylvain Maresca, L'esthétique involontaire: ethnographie critique d'une exposition", L'Ethnographie, n° 120, automne 1996, p. 179-194