image L'effet Dailymotion a encore frappé. Cette fois, ce n'est pas un responsable politique qui est victime d'une petite phrase enregistrée au débotté et diffusée sur la toile, mais le plus chevronné des commentateurs politiques, Alain Duhamel en personne. Après avoir appris par l'intermédiaire du blog de Guy Birenbaum la déclaration du chroniqueur en faveur de François Bayrou, effectuée le 27 novembre dans le cadre d'un débat public à Sciences Po, France Télévisions puis RTL ont pris la décision de le suspendre de campagne.

Laissons de côté le sujet de dissert du jour (un chroniqueur politique peut-il conserver sa crédibilité après avoir révélé en faveur de quel candidat il vote? Je ramasse les copies dans deux heures). Si la transparence devait être de mise, il faudrait nous expliquer pourquoi aucun d'entre eux ne s'est jamais aventuré à déclarer sa préférence. Même Jean-Pierre Elkabbach n'a jamais dit publiquement qu'il voterait Sarkozy – et à vrai dire, son inclination notoire n'est pas ce qui contribue le plus à la crédibilité de ses interviews politiques sur Europe 1. La décision des chaînes, prise le jour même de la diffusion d'un "A vous de juger" avec François Bayrou, était inéluctable.

Lire la suite...