Docteur en histoire de l'art de l'université Paris I, Gaëlle Morel est secrétaire générale de la Société française de photographie, membre du comité de rédaction d'Etudes photographiques.

Sommaire

Introduction

La rencontre du reportage et de l'institution (1970-1981)
1- Les agences de photoreportage

  • L’agence Viva
  • L’agence de photographes Magnum
  • Les agences de presse Gamma, Sygma, Sipa

2- Le mouvement provincial et le modèle militant

  • Les Rencontres internationales de la photographie d’Arles
  • La galerie municipale du Château d’eau de Toulouse
  • Contrejour

3- Les premières actions institutionnelles

  • La Bibliothèque nationale
  • L’action de l’État
  • La mairie de Paris

La photographie, une priorité culturelle (1981-1985)
1- Le changement politique de 1981

  • Un impératif symbolique
  • Le rôle de la photographie
  • Modifications administratives

2- Nouveaux organismes et commande photographique

  • L’action globale de l’État
  • L’action efficace de la mairie de Paris
  • Les définitions de l’auteur
  • La Mission photographique de la Datar

3- L’auteur, une définition légale

  • Origine du droit d’auteur
  • Introduction à la modernité
  • La loi de 1957
  • La loi de 1985

Libération et le photoreportage d'auteur (1981-1985)
1- Libération et la photographie

  • Un journal atypique
  • La critique photographique
  • Institution et service photographique

3- Libération, nouvelle formule

  • La singularité formelle du journal
  • L’impulsion culturelle du journal

4- Libération, un objet culturel

  • Mise en pratique de la photographie d’auteur
  • La nouvelle génération d’auteurs

Le statut d'auteur, une légitimité discutée (1986-2001) 1- Les agences d’auteurs (1986-1989)

  • L’agence Vu
  • L’agence Métis
  • L’agence Magnum

2- Une identité intermédiaire (1989-1996)

  • L’année 1989
  • L’auteur n’est pas un artiste
  • L’auteur n’est pas un photojournaliste
  • Les lieux de l’auteur

3- Les institutions et l’auteur (1996-2001)

  • Le CNP, une nouvelle programmation
  • La MEP, un lieu de référence
  • La Galerie nationale de la photographie, un projet inabouti
  • L’ouverture vers le marché

Conclusion